C'était quand même bien mieux avant...

Publié le par cestcequedisaientlesnazis

"- Avant quoi?

 - Bah avant, c'est tout."

 

Devant tant de sagesse et de clairvoyance, l'Homme du peuple a un peu de mal à appréhender toute la compléxité d'une telle réponse. Du coup, j'vais essayer de lister tout ce qui était mieux avant.

Attention, ça va sûrement partir en inventaire à la Prévert, mais vu qu'y'a déjà plus d'saisons, mon brave Monsieur...

 

C'était quand même bien mieux avant quand :

 

- les soirées remplaçaient "Meetic".

- le téléfilm érotique du dimanche soir sur M6 nous donnait un peu plus d'émotions que YouPorn.

- le cancer venait de l'amiante et pas des portables.

- les 4x4 servaient qu'aux paysans des Hautes-Vosges et pas à nouveaux riches des centres-villes.

- Dieudonné était drôle.

- Elie Semoun était drôle aussi.

- ces deux-là étaient ensemble.

- la télé nous apprenait des choses intéressantes en prime-time.

- Renaud chantait sa rage.

- Vincent Delerm ne chantait pas.

- on pouvait se moquer des Juifs, des Arabes et des Chrétiens.

- le rap samplait pas l'intégralité du funk et de la musique classique.

- le rap avait encore de vraies revendications.

- je passais pas 10 heures par jour sur un ordi.

- les Enfoirés étaient pas une bande de people sarkosystes.

- la classe politique savait le prix d'une baguette de pain.

- on lisait nos ages au fond d'un verre Duralex.

- la police défendait les citoyens pour de vrai.

- le buzz existait pas.

- Mickaël Vendetta non plus.

- on avait pas nos vies sur portable.

- on connaissait un minimum de conjugaison, d'orthographe et de grammaire.

- la crise économique servait pas de pretexte pour nous entuber encore un peu plus.

- le FN jouait franc-jeu.

- le PS était à gauche.

- Jean-Pierre Chevènement était dans le coma.

- le Tour de France était pas un Grand Prix de F1.

- le "développement durable" était une vraie valeur.

- les numéros téléphoniques des administrations étaient gratuits.

- on avait pas à appeler les hot-lines pour un problème de fiche RJ 38 pas fournie.

- voler pour manger était compris par la classe politique.

- y'avait pas de pubs devant les vidéos du net.

- on s'tapait des fous rires sans écran.

- un sac de course coutait pas 100 Euros.

- la vie, la vraie, c'était pas Auchan.

- la jeunesse servait à autre chose qu'à se préparer au travail,

- la vieillesse servait à autre chose qu'à se payer une retraire,

- et entre les 2, y'avait du temps en dehors du taf.

- les films français étaient plus que des téléfilms du dimanche soir.

- l'éjaculation faciale finissait pas tous les rapports sexuels.

 

Break :

 

 


 

 

On y retourne :

 

- vivre en communauté dans le Larzac t'envoyait pas en taule.

- le Président de la République était pas sponso par Bouygues, Areva, Dassault, Rolex, Pinault, Fouquet's, Ray Ban, Total, Veolia...

- Louis La Brocante pouvait courir, ou au moins trottiner.

- les réalisateurs se couchaient pas devant les producteurs.

- Mickaël Bay était pas parkinsonien.

- Nicolas Cage avait de vrais cheveux et de vrais scénarios.

- Autotune et Vocodeur étaient pas les plus importants producteurs musicaux.

- Colonel Reyel était que simple soldat.

- on prenait pas un kilo de Xanax pour un entretien d'embauche en CDD au Smic.

- un jeu vidéo fini en 7 heures coutait pas 70 Euros.

- on jouait aux billes dans la cour de récré.

- dire bonjour dans la rue était normal.

- claquer un Smic en boite était indécent.

- Eric Zemmour fermait sa gueule.

- poignarder un camarade de cours rélévait de la science fiction.

- GTA était juste un jeu, pas un art de vivre.

- avoir vu 8 000 meurtres à la TV avant d'avoir fini le primaire était impossible.

- gagner 250 fois le Smic faisait rigoler tout le monde, même les forcenés du CAC40.

- on attendait pas 35 min au téléphone pour s'entendre dire par une voix automatique que "tous nos conseillers sont actuellement en ligne" et qu'il faut rappeller ultérieurement.

- on croyait en la politique.

- les pauvres portaient pas des TN Requin dans les Lidl.

- les bourgeois venaient pas au Lidl.

- dire qu'on était au PC imposait le respect.

- l'effigie du Che était pas à vendre sur la Fnac.com.

- Booba était juste un petit ourson.

- les pauvres servaient pas de défouloir à la droite.

- TF1 diffusait H.I.P H.O.P.

- Y'avait de pubs pour des fonds de pensions privés sur France Inter.

 

Y'en a plein d'autres, c'est pas exhaustif et heureusement.

Je vais m'arrêter là pour l'instant sinon, je sens que mon ulcère va exploser et ça doit faire mal.

 

Hésitez pas à vous aussi à dire vos "c'était-mieux-avant", chuis pas (trop) sectaire.

 

Dernière chose : j'ai beau insister dans cet article sur "avant", je dois quand même reconnaitre que le présent a ses bons côtés et l'avenir sûrement aussi. En tous cas, c'est à espérer.



Publié dans Général

Commenter cet article

CrAz 08/06/2011 19:16


Avant de faire mon propre listing et ainsi participer à l'effort de guerre ou plus précisément l’effort de dépression générale.
Quelques précisions concernant ta liste :
Sauf erreur, Delerme ne chante toujours pas, ou alors la définition du verbe en question à changé.
Pour ton prochain anniversaire, si tu le désire vraiment, je pourrais t'offrir un vers Duralex, neuf.
Un jeu vidéo de 7h? C'est pas une démo ça?
Touche pas à GTA.

Ma liste maintenant.
Avant :
Tous les enfants de moins de 12 ans n'avaient pas de portable (personnellement j'ai eu le mien à la fin de la seconde et ça n'émanais même pas d'une demande personnelle).
Le rap c'était mieux.
Le rock c'était mieux.
Le punk c'était mieux.

Bon finalement j'ai pas vraiment réfléchi avant de commencer du coup j'ai pas de vraie liste, donc pour conclure :
Le futur c'était mieux avant.