Test le Texte #3 - Colonel Reyel "Aurélie".

Publié le par cestcequedisaientlesnazis

Bon, après plus d'un mois d'absence ce dont tout le monde se foutait, j'ai décidé de reprendre du service et ce pour le plus grand bien de l'internet qui commence vraiment à partir en couilles !

 

A la base, le 3ème "Test le Texte", je le réservais à La Fouine mais devant le raz-de-marée Colonel Reyel, j'ai été obligé de changer mon fusil d'épaule pour le Colonel (Ahah, 1er calembour d'une longue lignée). Je crois que j'ai bien fait, parce que là, c'est de la grosse artillerie (2ème galléjade hilarante)

J'aurais du intituler cet article "plus fort que la masturbation pour devenir sourd : Colonel Reyel" mais c'était trop long et pis les crétins qui arrivent ici en tapant "Colonel Reyel" dans google ne seraient pas venus. Et mon blogrank s'en serait ressenti!

 

Donc voici les "paroles" :


Refrain:

Aurélie n’a que 16 ans et elle attend un enfant 
Ses amis et ses parents lui conseillent l’avortement 
Elle n’est pas d’accord elle voit les choses autement
Elle dit qu’elle se sent prête pour qu’on l’apelle
"maman".


Celui-ci c’est pour toutes les Aurélies, 
celles qui ont donné la vie, pour toutes les Aurélies,
Oh, mère a tout prix !
 

Couplet 1 :

Elle est en seconde dans un lycée de banlieue .
Sort avec un mec de son quartier depuis peu .
Il est comme elle aime c’est-a-dire un peu plus vieux, il a l’air amoureux, ils ont tout pour etre heureux.
Elle l’a jamais fait elle attendait juste le bon gars.
Là elle se dit bingo, ils sont seuls dans la Twingo, donc ça va swinger,elle enlève sont tanga, il réussit le coup comme Tsonga 

Oui, mais voilà 9 mois plus tard il n’assume pas et se sauve comme un bâtard 
Elle a découvert qu’en fait il est fêtard, résultat elle se retrouve seule dans cette histoire 

 

Refrain


Couplet 2 :

Je peux te dire que toute sa vie elle se rappellera,
Elle se rappellera le jour où elle annonça,
Où elle annonça à sa mère et son papa
Elle annonça qu'elle était enceinte de 3 mois,.
Elle ne s'attendait pas à ce qu'ils sautent de joie,
Mais elle espérait quand même qu'il fassent preuve de bonne foi,
Le moins que l'on puisse dire c'est que ce ne fut pas le cas,
Et la galère commença...

 

Refrain 

 

Couplet 3 : 

  Elle a du construire très rapidment un foyer faire face à ses responsabilités pour le loyer trouver un travail coûte que coûte .

Pour le payer, elle aura tout essayé.
Comme on dit dans les quartiers elle s’est saignée pour trouver quelqu’un qui veuille bien la renseigner.

 Dur quand on est pas VIP comme Mathilde Seigner
De ne pas lâcher l’affaire ça lui a enseigné .
Oh, on a tous connu une fille dans le cas d’Aurélie,
Une pour qui grossesse est synonyme de délit .
Rejettée par ses amis mais surtout par sa famille, qui n’accepte pas qu’elle souhaite donner la vie .
Voilà ce que j’dirai si j’devais donner mon avis :
Mettre un enfant au monde ne devrais pas être puni .
C’est la plus belle chose qui soit et si tu le nies c’est que tu n’as rien compris !

Refrain


Bon, vous avez deviné, on atteint les sommets de la poésie et de la licence stylistique mais c'est pas le plus beau. C'est ça le mieux :

 

 

 


 

 

 

Nan, promis, c'est pas un faux clip, ou une parodie, c'est bien le clip officiel... avec de sacrés beaux moments de vie, comme on dit : la baise dans la bagnole en pleine journée, le ptit copain qui est un salaud puis qui revient pour le moment Nutella de la faim, le United Colors of Bande de cons de la fin... Bref, un clip comme on voudrait plus jamais.

 

Passons aux choses sérieuses : les lyrics. Là, on peut dire que l'auteur-compositeur-interprètre, j'ai nommé Rémi Rauguin (ah c'est sûr que ça en impose moins que Colonel), s'est surpassé.

 

 

Afin de bien faire rentrer son message dans le crane de son auditoire, Reyel attaque directement avec le refrain. Ce dernier dévoile le fond du problème : une ado en enceinte à qui tout le monde tourne le dos ou propose des solutions abominables telle que l'avortement. Ouais, je sais, c'est terrible...


Le premier couplet reprend le début de l'histoire. Aurélie, jeune lycéenne banlieusarde s'est fait attrapper dans la twingo de son copain et elle passe à la casserole quand on dit vulgairement.


Mais, retournement de situation, elle est enceinte (au 1er rapport et sans orgasme)!!! Bon, on s'en doutait à cause du refrain en début de chanson, du coup, c'est vachement moins frappant. Bref, elle galère parce qu'en fait son jules est qu'un salaud qui pense qu'à jouer au basket avec ses potes Blacks et ses parents sont trop cons pour la comprendre, comme tous les parents qui ont des ados. D'un autre côté, si Aurélie avait demandé un chien ou un Ipad, je pense que ses parents se seraient un peu moins emportés...

 

Virée de chez elle, elle doit subvenir toute seule à ses besoins, un peu comme s'il était émancipée mais avec un polichinelle dans le tiroir en plus. Reyel concède que c'est dur et qu'Aurélie a un peu de mal à tout gérer, ce qui explique pourquoi, elle a arrêté le lycée. Mieux vaut faire la plonge à 16 ans que suivre des cours d'histoire, évidemment...

 

Finalement, elle va s'en sortir, parce qu'on est en France et qu'Aurélie est une fille forte qui n'a pas besoin d'aide pour réussir la plus belle chose du monde : donner la vie.

 

En Excipit, le Colonel dit que s'il devait donner son avis (sic), il dirait qu'être enceinte à 16 piges, c'est trop de la balle de bombe... et c'est normal pour un militaire. Et surtout que si on est pas d'accord, bah on a rien compris à la vie.

 

En clair, l'auteur propose un message intéressant pour un extrémiste pro-vie fan du bon vieux temps de la contraception par le coït interrompus. Qu'une ado soit en cloque et qu'elle s'obstine à vouloir garder son enfant, cela se conçoit aisément. Que ses parents soient en colère face à ce problème aussi.

Mais qu'un "artiste" prone la procréation adolescente et conchie l'avortement au pretexte que la vie est un droit sacré et que c'est un crime pour la Bible, j'avoue que j'ai très envie de lui faire avorter sa connerie. Le problème, c'est qu'on a largement dépassé les 12 semaines...


Reyel doit vraiment planer à 15 000 pour dire de la merde comme ça en occultant totalement les montagnes de problèmes qui s'imposent à toutes les Aurélie :


- déscolarisée, Aurélie va surement reprendre sa seconde vers... 20 ans ou mieux, ne pas reprendre d'étude du tout et ainsi bosser pour une misère toute sa vie en bénissant le Ciel d'avoir eu un petit Bryan à 16 ans.

- elle va trouver un travail très facilement, enceinte de 3 mois, sans domicile (puisqu'elle cherche un boulot pour se payer un appart') et sans expérience. Du coup, dans le clip, elle fait la plonge...

- belle 1ère expérience sexuelle, signe que les parents ont bien assuré dans ce domaine et que le Planning Familial, c'est fait pour les chiens, tout comme les préservatifs... Ca promet pour les prochaines fois.

 

Bon , vous aurez compris, le Colonel ne doit tout à fait toucher terre pour assèner des couplets comme ça, ou alors, et c'est le plus grave, il est pleinement conscient et là, c'est pas impossible qu'il finisse par chanter "Aurélie" en 1ère partie des meetings de Philippe de Villiers ou Christine Boutin.


Ce qui m'attriste le plus, ce n'est pas qu'il dise ça (bon nombre "d'artistes" excellent dans l'art de la stupidité congénitale), mais plutôt que beaucoup de jeunes gens soient sensibles à ces arguments christianno-biblico-ragga-danso-natalistes.

Pire : imaginez que toutes les Aurélie de 16 ans se mettent à donner la vie, et bah, on est pas prêt de sortir de la crise, avec toutes ces filles-mères assistées qui piquent les allocs' à ceux qui en ont vraiement besoin !

Finalement, je pense qu'il faut interdire Colonel Reyel non pas pour crime de guerre auditive mais bel et bien pour trahison envers la rigueur économique actuelle.


Je vais de ce clic, envoyer une demande au Tribunal Pénal International...

Rompez !!!



Publié dans Test le texte

Commenter cet article

VergeMarie 19/09/2011 17:52


Personnellement je vous trouve un peu dur, moi je dis respect quand j'entends ce morceau. Le clip est une erreur de jeunesse c'est vrai, mais votre critique ressemble à un mauvais film de
P.CLaudel. On attend impatiemment votre prochaine chanson ou prochain clip...
Meilleures salutations
CestcequedisaitVergeMarie


cestcequedisaientlesnazis 24/09/2011 09:06



Bonjour et merci pour le commentaire mais j'ai du mal à trouver une quelconque une ""respectabilité" dans les propos d'un gars de 26 ans qui prone les relations sexuelles non protégées pour les
mineures vierges de 16 ans.


Après, chacun ces gouts et ses attentes. En ce qui me concerne, j'espère d'un "artiste" ou tout moins de quelqu'un qui a un large auditoire un peu plus de maturité et de conscience de son
pouvoir.


Et là,on est bien d'accord qu'on ne parle que du texte, parce que la musique...


Quant à P.Claudel, je m'excuse si ma critique ressemble de près ou de loin à ce que l'Homme a fait ou fera. La plaisanterie a ses limites.


Sur ce, bonne journée.